NOUVEL ALBUM – sortie le 10 nov 2017

 couc_cd_qqov
QU’EST-CE QU’ON Y VOIT ?
album 11 titres – format digisleeve 2 volets + livret 8 pages

1 – tout bascule
2 – perdus, paumés
3 – qu’est-ce qu’on y voit ?
4 – elle boit son nom
5 – ça en dit long
6 – dans les îles
7 – hermaphrodite
8 – métamorphoses
9 – tôt ou tard
10 – la nouvelle angleterre
11 – le voyage

durée totale : 41’45

ACHETER ICI


Qu’est-ce
qu’on y voit ? est​ ​ le​ ​ troisième​ ​ album​ d’Aymeric Jeay, enregistré seul en autoproduction sur deux années.

Si l’impulsion de départ était une recherche de nudité musicale et la rencontre avec une guitare d’exception (modèle Kalamazoo de 1939), le projet aura dévié insensiblement vers des terrains plus troubles situés entre chanson, néo-folk, blues et électro-pop.

Les chansons qui voient le jour sont enregistrées au fur et à mesure en guitare-voix, dans une approche folk minimaliste – en cinq ou six versions pour certaines. L’enregistrement se fait sur de longues semaines, au gré des inspirations et insatisfactions. Une fois l’ossature posée, Aymeric envisage un temps de garder les chansons dans leur nudité acoustique. Mais il choisit finalement d’y ajouter des sonorités électriques et électroniques, des rythmes et des textures contemporaines. Dès lors, les chansons se transforment, de nouveaux paysages s’y dessinent où les mots trouvent leur place à l’intérieur des sons, où l’écriture donne à sentir presque physiquement les univers qui se dévoilent.

C’est ainsi que l’album trouve son point d’équilibre entre ancrage dans le présent (la pop, l’électro) et regards vers le passé (la folk, le blues). Deux années à tourner autour d’une seule et même question : Qu’est-ce qu’on y voit ?,  pour donner à ressentir la joyeuse confusion​ d’une époque où l’absence de certitudes est peut-être, finalement, une chance…

Puisque tout est dit / Puisque la jeunesse s’ennuie / Puisque partout les mêmes noms / Puisque partout les même horizons…

Cet album a été entièrement autoproduit, sans demande de financement participatif ni contribution extérieure. Si vous appréciez la démarche et la musique d’Aymeric Jeay, soutenez-le en achetant ses albums, en diffusant sa musique autour de vous, en venant le voir en concert.
Les artistes indépendants ont besoin de vous !